Plan prévisionnel implantation Coubeyrac

Nous voilà au 4ème terrain qui nous échappe et qui ne pourra pas accueillir le projet d’Oasis. On met tous les plans à la poubelle, et on passe au suivant …

Plan prévisionnel implantation Coubeyrac

Pourtant, nous avions trouvé un très beau terrain à Coubeyrac (Est Gironde), avec un propriétaire totalement en phase avec notre projet. Emballé par l’embellissement prévu du terrain. Après une première rencontre avec le Maire pour présenter le projet, voici le temps d’obtenir le soutien du Conseil Municipal, pour présenter notre dossier aux instances décideuses. Mais tout ne s’est pas vraiment passé comment nous l’imaginions …

Nous partageons ici, le courrier envoyé aux Conseillers, après avoir subit 2h45 de réunion …

 

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux de Coubeyrac,

 

Nous sommes venus vers vous, vendredi 21 août 2020, dans le cadre de notre recherche d’une commune qui aurait à coeur de répondre aux défis écologique, environnemental, énergétique, économique, social et sociétal : mission inhérente au mandat d’un conseil municipal.

En effet c’est à l’échelle communale que les réponses très concrètes à ces défis peuvent et doivent être apportées.

Et d’ailleurs, les instances politiques (Conseils régional et départemental) et techniques (Ademe entre autres) ne s’y trompent pas puisque c’est bien la Commune et plus précisément le Maire qui est en charge de “porter à connaissance” les projets innovants qui se présentent, auprès, dans votre cas, de la CDPENAF (Commission Départementale de Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers).

 

Aussi, notre démarche consistait à venir vers vous dans le cadre de la présentation de notre projet innovant et expérimental à la CDPENAF.

 

Nous avons été quelque peu choqués d’être face à des élus davantage inquiets de leur tranquillité que par la situation d’urgence actuelle climatique, écologique, économique etc …

Vous avez répondu à notre demande de partenariat par une évaluation de la viabilité et faisabilité de notre projet, à partir d’habitudes et de représentations. Vous l’avez estimé sans la connaissance des sujets que nous abordons, en nous considérant comme incapables de prendre la mesure de notre engagement, ce qui au passage non seulement n’était pas l’objet de notre demande mais s’est avéré déplacé, laissant imaginer que vous nous considériez incompétents dans ce que nous entreprenons. Sans doute que la lecture de nos 5 dossiers techniques, vous aurait été utile avant de vous prononcer.

 

Nous sommes tous responsables de cette situation de crise qui mûrit depuis 70 ans. C’est ensemble, élus et citoyens, que nous avons à imaginer cette transition absolument nécessaire.

 

Vous souhaitant une bonne tranquillité,

 

Bien cordialement,

Pour le collectif de l’Oasis du Coq à l’Âme, Danièle Bacheré

 

PS : Au cas où vous ne l’auriez pas lu avant les dernières élections municipales, voici ci-après quelques extraits choisis de l’introduction du Guide “Demain mon territoire” de l’ADEME que nous avons évoqué vendredi, envoyé à chaque équipe municipale pour les accompagner à prendre des décisions en faveur de la transition :

Introduction de Monsieur Arnaud Leroy, le Président de l’ADEME

“Dans un contexte d’urgence environnementale, rien de moins la question climatique est au cœur des enjeux sociétaux et constitue désormais l’une des principales attentes des citoyens envers leurs élus locaux. Et parce que le maire bénéficie d’une relation privilégiée avec ses administrés, qu’il dispose de moyens d’action pour traduire concrètement les enjeux en solutions sur son territoire, il est un acteur incontournable de la transition écologique. Un acteur qui agit quotidiennement et directement à l’échelle de son territoire et de l’inter-communalité. Le défi de la transition à mener est de taille et nous savons qu’il nécessitera de repenser nos modes de production, de consommation et plus largement notre façon de vivre.

Dans les quatre coins de France, tant en métropole qu’en Outre-Mer, ils sont nombreux à agir, avec les acteurs de leur territoire, pour préparer l’avenir par des actions d’atténuation du changement climatique et d’adaptation à ses effets.

…/… Vous portez un projet d’avenir pour votre territoire. Avec ces fiches pratiques, nous avons voulu montrer que, pour chaque défi du quotidien, il existe une palette de solutions éprouvées pour engager une transition écologique qui, si elle est désormais inéluctable, puisse également être désirable. Vous aurez 6 années de mandat devant vous pour faire changer significativement votre territoire avec, à la clé, une meilleure qualité de vie, plus de lien social, de solidarité, d’activité et d’attractivité. Puissent ces fiches vous inspirer et vous permettre de devenir, à votre tour, des acteurs de la transition !”

…/… la lutte contre le réchauffement climatique implique de tels changements dans nos modes de vie qu’il est impossible de réaliser cette transition sans l’adhésion du plus grand nombre et une forte mobilisation des élus. La façon de gouverner la cité doit donc évoluer.

Qu’il s’agisse d’aménagement urbain, de mobilité, de gestion des déchets ou d’énergie, la coopération des habitants permet d’inventer des réponses inédites à des problèmes complexes, d’aplanir les conflits locaux autour des projets d’infrastructures, et de mieux répondre aux aspirations de tous.

La participation citoyenne est un moyen pragmatique et enthousiaste de mieux fabriquer la cité de demain, aux côtés d’élus engagés”.

Je ne résiste pas au plaisir de rajouter aussi un extrait de la contribution de l’association des petites villes de France (APVF) “Les petites Villes au coeur du monde d’après”

Donner les clés de la transition écologique aux territoires. De la construction d’une écologie territoriale au coeur du “monde d’après”.

Les collectivités territoriales sont au cœur de la transition écologique, des politiques de rénovation énergétique, des circuits courts, des énergies renouvelables. Le monde de demain devra être écologique mais aussi local.

C’est pourquoi il est nécessaire de donner aux territoires les moyens de répondre simultanément à l’urgence économique et climatique. Pour cela, l’APVF réclame l’affectation d’une part des recettes de la fiscalité carbone directement aux territoires mais également un véritable soutien en ingénierie permettant aux acteurs locaux de mettre en œuvre concrètement la transition écologique.

Durant l’épidémie, nous avons redécouvert la place essentielle de l’agriculture locale dans nos vies. Cette crise nous a également permis de prendre conscience des effets néfastes de modes de production actuels éloignés des lieux de consommation.

Pour changer véritablement nos modes de consommation et les rendre plus durables, l’APVF appelle à un grand plan pour soutenir les producteurs locaux et l’agriculture biologique.

L’APVF défend également la relocalisation dans nos territoires de nos principales chaînes de productions alimentaires. Cette crise est peut-être notre dernière chance de transformer nos modèles de société et placer les territoires et l’écologie au cœur de ce nouveau système. Les acteurs locaux sont prêts à mettre en œuvre cette écologie territoriale nécessaire pour relever les défis environnementaux.

 

Laisser un commentaire